[Agenda]
[exposition]
Prix Dialogue de l’Humanité 2006

En savoir plus :

Ricky Davila
Geert Goiris
Maxence Rifflet et Gil Gonzalez-Foerster
Fatima Mazmouz
Wang Qingsong

/ Prix Dialogue de l’Humanité 2006 /
Prix Dialogue de l’Humanité 2006

Exposition : Du Tuesday 04 July 2006 au Sunday 17 September 2006

Nominateurs :
Yto Barrada (France et Maroc),
Alain D’Hooghe (Belgique),
Abdoulaye Konaté (Mali),
Vincent Lavoie (Québec),
Marc-Olivier Wahler (Suisse).

Auteurs : Ricky Davila - Geert Goiris - Maxence Rifflet et Gil Gonzalez-Foerster - Fatima Mazmouz - Wang Qingsong.

Rencontres d'Arles
Téléphone (+33) 01 55 07 81 81
Site web www.rencontres-arles.com
Email info@rencontres-arles.com
Maison des Rencontres d'Arles
10, rond-point des Arènes
BP 96
13632 Arles Cedex
France

Festival : Rencontres d'Arles 2006
Du 4 juillet au 17 septembre 2006
Du Tuesday 04 July 2006 au Sunday 17 September 2006
Rencontres d'Arles - 13632 Arles Cedex

RICKY DÁVILA 

Ricky Davila, né en 1964 à Bilbao (Espagne). Le Projet MANILA (Manille) est le résultat de cinq voyages faits par le photographe dans la capitale des Philippines, l’une des villes les plus peuplées d’Asie. L’objectif de cette approche est de composer une sorte d’essai documentaire où cohabitent le chaos urbain, les concours de beauté, la prison de la ville, les enfants des rues, les lieux de prostitution, les salles de boxe, les zones d’extrême pauvreté et les classes sociales économiquement émergentes. 
GEERT GOIRIS 

Geert Goiris, né en 1971 à Bornem (Belgique). Vit et travaille à Anvers. Geert Goiris voyage fréquemment. Il privilégie les lieux insolites où il trouve des « scènes » fortes, étranges et belles à partir desquelles il compose ses photographies. Le plus souvent, c’est la main de l’homme qui provoque une part importante de l’étrangeté des situations auxquelles il s’intéresse. Il parle lui-même de « réalisme traumatique » pour définir ses images empreintes d’une poésie mystérieuse. Ses prises de vue où « tout est vrai » peuvent également être considérées comme des paysages mentaux, où le réel tend vers une sorte d’idéal. Adepte le plus souvent d’un format moyen, il réalise aussi parfois de très grands tirages aux dimensions d’un mur, permettant au spectateur de se projeter mentalement dans la magnificence de l’image. 
FATIMA MAZMOUZ 

Fatima Mazmouz, née en 1974 à Casablanca (Maroc). Vit et travaille en région parisienne. Titulaire d’un D.E.A. en histoire de l’art, elle pratique la photographie depuis 1994 et la vidéo depuis 2000. Elle a notamment exposé en 2005 aux 11e Salon de la photographie de l’AMAP (Association marocaine d‘art photographique), Rabat (Maroc) en décembre dernier et aux VIe Rencontres Africaines de la Photographie, Bamako (Mali). Elle a également fait partie de la sélection officielle pour la participation marocaine à la F.I.A.V. 2005, Barcelone (Espagne). 
MAXENCE RIFFLET & GIL GONZALEZ-FOERSTER 

Maxence Rifflet, né en 1978. Vit et travaille à Aubervilliers (France). & Gil Gonzalez-Foerster, né en 1967. Vit à Chengdu (Chine) et travaille en Asie. Maxence Rifflet et Gil Gonzalez-Foerster se sont rencontrés à Chengdu, capitale du Sichuan, qui subit actuellement des bouleversements urbains et humains majeurs. Avec 10 millions d’habitants, la capitale du Sichuan ne cesse de s’étendre, de grignoter sa campagne fertile et attire les paysans que la terre ne nourrit plus. À l’Est, Chengdu se débarrasse de ses usines. Les cités d’une classe ouvrière désormais sans statut social sont détruites. Les migrants y débarquent : ils fournissent la main d’oeuvre illégale pour construire un futur résidentiel. Entre enquête, récolte d’informations et d’images, de témoignages et de traces, Maxence Rifflet et Gil Gonzalez-Foerster ont formé une « équipée » qui tient compte de leurs positions subjectives, des accidents de parcours, dans laquelle leur relation à l’autre, leur présence, ont une place entière. 
WANG QINGSONG 

Wang Qingsong, né en 1966 en Chine où il vit et travaille. Le mot d’ordre actuellement en Chine est « un changement par an, un grand changement tous les trois ans et une transformation gigantesque en cinq ans. », ce slogan reflète l’engouement, à tous les niveaux de la société chinoise, pour le changement social rapide. En tant qu’artiste, il cherche à mettre le doigt sur les contradictions d’une société portée au changement radical dans sa folle quête d’un nouveau mode de vie. À la manière d’un journaliste, il construit des histoires qui véhiculent sa critique de la modernisation actuelle. 
photographie.com : 2006-07-04
recherche