La photographie iranienne / Anahita Ghabaian Etehadieh

Pour la première fois, une quarantaine de photographes iraniens se retrouvent réunis dans un ouvrage qui met en perspective dix ans de production photographique iranienne. Placé sous la direction de la très active Anahita Ghabaian Etehadieh, La Photographie Iranienne reflète toute la vitalité et diversité de la scène photographique iranienne.

[[{"fid":"23161","view_mode":"default","fields":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":"","field_file_image_title_text[und][0][value]":"","field_folder[und]":"19"},"type":"media","attributes":{"height":"418","typeof":"foaf:Image","width":"480","class":"media-element file-default"},"link_text":null}]]

© Nasrin Talebi

En 2001, Anahita Ghabaian Etehadieh ouvrait à Téhéran la Silk Road Gallery, la toute première galerie iranienne dédiée exclusivement à la photographie. En 2009, elle assurait la direction artistique de la deuxième édition de Photoquai, la biennale des images du monde du musée du quai Branly. Aujourd'hui, Anahita Ghabaian nous propose un panorama de la création photographique iranienne de ces dix dernières années au travers du regard d'une quarantaine de grands photographes iraniens, artistes contemporains émergents et indépendants.

[[{"fid":"23162","view_mode":"default","fields":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":"","field_file_image_title_text[und][0][value]":"","field_folder[und]":"19"},"type":"media","attributes":{"height":"473","typeof":"foaf:Image","width":"480","class":"media-element file-default"},"link_text":null}]]

© Shadi Ghadirian

C'est à l'occasion de la 10e anniversaire de la Silk Road Gallery que la "belle et déterminée" (selon l'expression de Christian Caujolle, qui signe la préface de l'ouvrage) Anahita Ghabaian a souhaité publier ce livre, et rendre ainsi hommage aux artistes iraniens. La photographie iranienne contemporaine, héritière d'une longue et belle tradition dans ce pays, "n'est encombrée d'aucune tradition susceptible d'influencer les artistes, et accompagne aujourd'hui les Iraniens sur le chemin de la modernité," écrit la galeriste dans l'avant-propos du livre.

[[{"fid":"23163","view_mode":"default","fields":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":"","field_file_image_title_text[und][0][value]":"","field_folder[und]":"19"},"type":"media","attributes":{"height":"480","typeof":"foaf:Image","width":"480","class":"media-element file-default"},"link_text":null}]]

© Ali et Ramyar

Dans cet ouvrage dédié à la relativement jeune photographie artistique iranienne, les photographes expriment leur engagement et leur revendications politiques - les démarches des artistes iraniens sont rarement neutres - à travers des séries qui explorent la vie de tous les jours, la période de la guerre entre l'Iran et l'Irak dans les années 80, ou les conséquences du développement démesuré des villes. Surprenant et profond, La Photographie Iranienne se distingue par le parti pris d'une organisation thématique et par la volonté d’éviter les « images emblématiques maintes fois montrées et sans user d’une vision exotique du pays qui exciterait la simple curiosité.»    

Roxana Traista

La photographie iranienne. Un regard sur la création contemporaine en Iran. Collectif de photographes. Sous la direction de Anahita Ghabaian Etehadieh. Éditions Loco. 192 pages. Couverure brochée avec rabats. 32 euros.

[[{"fid":"23164","view_mode":"default","fields":{"format":"default","field_file_image_alt_text[und][0][value]":"","field_file_image_title_text[und][0][value]":"","field_folder[und]":"19"},"type":"media","attributes":{"height":"480","typeof":"foaf:Image","width":"470","class":"media-element file-default"},"link_text":null}]]

© Bahman Jalali

randomness